Mexique

Ouhéé, nous sommes au Mexique. Nous apprécions d’autant plus que la traversée a été très rude. Mais ça y est pays du tacos, nous voilà !

Les papiers d’entrée terminés et le portique réparé, nous pouvons aller visiter l’ile qui d’après le guide est tranquille et très belle. Déception totale : on dirait un Club Med géant bourré de gros ricains au gros bide. Aïe.

Qu’à cela ne tienne, nous irons en ferry à Cancun sur la péninsule du Yucatán. Au moins on devrait bien rigoler puisque c’est encore  »Spring Break ». Pour ceux qui ne connaissent pas la recette : pleins d’étudiants et de lycéens qui viennent se la mettre grave toute la journée sur les plages avec du gros son. Ce qui promet d’être au moins aussi drôle que le film « American Pie ». Re-déception : ils sont tout mous, le son est merdique et la ville ressemble à un aéroport agrémenté de barres d’immeubles. Enfin bon, on a quand même eu nos tacos. On n’a pas tout perdu 😉

Nous nous dirigerons ensuite sur Puerto Morelos, sur la Riviera maya. Malheureusement nous découvrons qu’il n’y a pas de mouillage. Aller, va pour une marina.

Nous louons une voiture pour faire un tour dans les environs et aller voir les sites archéologiques à l’intérieur des terres. Il faudra que PA s’habitue à ce  »style » de conduite mexicain tout particulier : y pas de règle, c’est la jungle et si tu veux passer pour un local, fait n’importe quoi…. les miquettes !

La ville Tulum s’est avérée être une bonne surprise : le site est au bord de la mer et le temple est carrément les pieds dans l’eau. Magnifique. Ils s’étaient trouvé un super spot les Mayas.

Un peu plus au sud se situent les quartiers de Tulum Playa et Tulum Pueblo, chapelet de tout petits hôtels et  »cabanas » au milieu des palmiers et donnant sur une magnifique plage. On dirait un tout petit village, mélange entre hippie et traditionnel mexicain. Nous passerons une nuit là bas dans une chambre charmante.

Encore plus au sud, la  »reserva biosphera » qui était pleine de promesses (du genre : vous apercevrez des jaguars, énormément d’oiseaux et peut être des lamantins) mais walou. A part quelques paysages, tout pourri. En plus sur une piste pleine de trous. La voiture de location en prend pour son grade. Elle dérouille grave.

Sur la route du retour, nous allons voir les cenotes. Voici la définition des cenotes selon notre guide :  »La plateforme calcaire du Yucatán renferme le réseau de rivières et de grottes sous-marines le plus long du monde. Ces grottes peuvent atteindre plusieurs dizaines de mètres de profondeur et sont remplies d’une couche inférieure d’eau salée et d’une couche superficielle d’eau douce. En certains endroits, la dissolution du calcaire a causé un effondrement de terrain et la création de puis naturels appelés  »cenotes ». Les Mayas considéraient ces puits comme un moyen de communication avec les dieux et d’accès à l’infra-monde, le gouffre représentant une bouche. Utilisés jadis comme réserves d’eau douce, les cenotes servaient donc également de lieux de culte ou des offrandes sacrificielles y étaient jetées. Aujourd’hui les cenotes font le bonheur des baigneurs et des plongeurs, la clarté de leur eau permettant d’observer la faune aquatique qu’ils abritent. »

Une vraie curiosité donc. Et puis avec cette chaleur, c’est vrai que c’est agréable de se baigner dans une eau fraîche, à l’ombre des grottes.

Malheureusement, le Mexique a de manière générale succombé à l’appât du gain et a transformé quelques unes des plus belles cenotes en véritables parcs d’attraction. Nous avons décidé de faire une cenote un peu dans ce genre et 2 autres complètement sauvages, histoire de comparer. Et nous avons aimé les deux. Expériences intéressantes et vraiment uniques.

Le lendemain, PA s’est trouvé un guide de pêche. Il est donc partit la journée et est revenu heureux comme un pape après avoir chopé entre autres un très beau tarpon.

Le soir nous allons à Playa del Carmen à quelques kilomètres de la marina puisqu’il y a une très bonne soirée électro en perspective dans une boite sur la plage. Ça faisait longtemps que nous n’étions pas allé en boite. Et puis Playa des Carmen est vraiment très sympa : plein de bars et de restos. Une très bonne soirée qui a duré jusqu’à 4h du matin.

Il est temps de partir à l’intérieur des terres en direction du très fameux temple Chichen Itza (mais si, c’est celui ou apparaît un serpent par un jeu d’ombre au moment de l’équinoxe de printemps). Nous irons dès l’ouverture, avant que les cars de touristes ne débarquent et que la chaleur ne devienne insupportable. Et on a eu bien fait. Nous avons été impressionnés tant par la taille des monuments que par le détail apporté au travail de chaque pierre. Une ville qui avait l’air très organisée, très érudite, notamment en terme d’astronomie mais aussi très dure (quand on perdait a leur jeu de pelote, on mourrait décapité…. mais parfois l’équipe gagnante aussi, pour faire honneur aux dieux!). En gros le bon plan c’était d’être arbitre . En tout cas leur croyances spirituelles étaient très fortes avec une tripotée de dieux impressionnante.

Puis nous sommes allés au temple d’Ek Balam lui aussi magnifique, avec un avantage tout de même : nous pouvions escalader les monuments…. et les escaliers étaient raides.

Nous avons étés enchantés par ces temples.

Sur la route du retour nous sommes passés par la très mignonne ville de Valladolid à forte influence espagnole et avons pu refaire une cenote en plein cœur de la ville. Marrant.

Nous repartons enfin de notre base, Puerto Morelos, pour naviguer vers Isla Conzumel, ile à l’est de la péninsule. Là encore nous avons été déçus : les mouillages sont très mauvais et la ville est moche, mais bon.

Après quelques recherches concernant la navigation jusqu’au Belize, nous nous rendons compte que tout va être bien compliqué : navigation difficile contre le courant, formalités d’entrée, mouillages très peu profonds, puis refaire une entrée et une sortie au Mexique… Tout ça nous décourage.

Tant pis, nous nous redirigeons vers Isla Mujeres afin de faire un approvisionnement en vue de notre traversée jusqu’aux États-Unis.

This entry was posted in au fil de l'eau, photos, vidéos. Bookmark the permalink.

One Response to Mexique

  1. Elodie says:

    Sympa la video!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *